5 conseils pour bien définir son objectif

by Cyrille on 29/03/2012

La saison est commencée. Pendant l’hiver nous avons tous pensé à notre nouvel objectif. Il est temps de l’affiner et de le noter quelque part… :)

Quelques conseils pour bien le définir.

1- Donnez-vous un objectif réalisable.

Il est inutile de se mettre de pression avec un objectif irréaliste. Seul un objectif adapté procure une «belle énergie». S’il ne l’est pas, on se met de la pression inutilement. L’objectif doit être suffisamment haut pour nous motiver et, en même temps, suffisamment réaliste pour être accessible. 

Si on s’aperçoit en cours de saison que l’objectif a été mal fixé, il est possible de le réajuster en se basant sur son réel potentiel. La pression tombe alors, on se sent mieux. On peut renouer avec le plaisir de courir !

2- Formuler l’objectif en terme positif

C’est drôle à dire, mais le cerveau ne reconnaît pas la négation. Si on vous dit : « Ne pensez pas une piste d’athlétisme », il y a de fortes chances pour que vous la visualisiez déjà !

L’objectif doit donc être formulé de façon positive, sinon le cerveau se focalise sur ce que vous ne voulez pas. Par exemple, choisissez la formulation « Je veux maintenir mon rythme» ou « Je veux rester calme » à la place de  « Je ne veux pas ralentir » ou « Je ne veux pas m’énerver ».

3- Vérifiez que vous avez le contrôle sur votre objectif

Certains objectifs dépendent de l’environnement ou de coéquipiers. Dans ces cas, il est nécessaire de se recentrer sur les objectifs qui ne dépendent que de vous-même. Par exemple : tel niveau de progression à telle date.

N’oubliez pas que moins il y a de zones de doute ou d’interrogations, plus grands seront le focus, la motivation, et l’énergie déployée pour atteindre votre objectif.

4 – Identifiez les freins éventuels 

Quelquefois, un sportif échoue alors que tout semblait acquis. Il était bien prêt, bien entraîné, concentré, mais il ne donne pas tout ce qu’il avait pour atteindre son objectif. Que s’est-il passé ?

La plupart du temps, les compétiteurs découvrent les résistances en cours de route. Ils se rendent compte qu’ils n’assumeront pas telle ou telle conséquence de l’objectif atteint (un changement de club par exemple). Alors, ils « s’arrangent », de façon consciente ou non, pour échouer.

Attention à ça ami(e)s runners! Identifiez bien ces freins qui vous empêchent de briller et de voler jusqu’à la victoire ! ;)

5- Donnez-vous un échéancier

Très important: essayez de découper votre objectif en objectifs intermédiaires sous la forme de : tel résultat à telle date.

Ces réussites successives auront pour effet immédiat de gonfler votre confiance et votre motivation, éléments essentiels à l’atteinte de votre objectif final !



Cet article paraît également sur le site kmvert.com

Vous avez aimé ? Ne manquez pas le prochain article …

Laissez votre adresse pour le recevoir directement par courriel. Vous pouvez vous désabonner en un seul clic.

  • Mimi

    Excellents conseils pour mon défi demi très cher Cyrille. Aussitôt la blessure de côté…J’ai trop hâte de recommencer  à courir (je commence à être un peu à cran…), ce sera aussi d’excellents conseils pour ne pas me lancer comme une folle sur le bitume et me blesser ailleurs ! :)

    • Ben oui, au fait! Le défi demi de Mimi… Tiens-nous au courant. :)

  • Francois

    Très pertinent ! Le côté psychologique est tellement pertinent, on a tendance à l’oublier.

    • Quels objectifs pour toi cette saison ? des marathons ? des 10 ? Tu m’as l’air super entraîné, je me trompe ?

Previous post:

Next post: