Arrêt cardiaque et course à pied

by Cyrille on 20/01/2012

On entend parler de temps en temps de coureurs qui subissent un arrêt cardiaque durant une course. À Québec, en 2011 c’est arrivé à un jeune coureur à la fin de son demi-marathon. Faut-il s’alarmer ?

Le New England journal of Medecine daté du 12 janvier publie une étude sur l’incidence des accidents cardiaques au cours de courses longues distances : Marathon et semi-Marathon. L’étude a été réalisée sur 10 années en deux périodes de 5 ans. Toutes les courses américaines majeures ont été entrées dans l’étude. Sur 10,9 millions de coureurs 59 agés de 42 ans en moyenne ont subit un arrêt cardiaque, 51 étaient des hommes. L’incidence sur semi-marathon est plus faible que sur marathon (0,27 contre 1,01 pour 100 000 coureurs.

Dans la deuxième moitié de la période étudiée (2005-2010) l’incidence a été plus forte que sur la première période (2000-2004). Sur les 59 arrêts cardiaques observés, 42 ont été fatals. Cette étude montre que le risque d’arrêt cardiaque reste faible quand on court sur longue distance. La plupart des accidents ont été observés chez des personnes souffrant au préalable de problèmes cardio vasculaire.

Cela confirme tout l’intérêt d’avoir un suivi médical régulier. Il faut aussi connaître les signes d’infarctus et s’arrêter de courir dès l’apparition des ces signes (douleurs dans la poitrine par exemple).
Plus d’information sur le lien : http://www.nejm.org/

Vous avez aimez ? 
Ne manquez pas le prochain article…

Laissez votre adresse pour le recevoir directement par courriel. Vous pouvez vous désabonner en un seul clic.

  • Alfred LE Chimiste

    Oui, quand on sent que son coeur commence a picoter ou des battements irréguliers, il faut arreter immédiatement.

Previous post:

Next post: