Cadence de foulée et performance

by Cyrille on 19/03/2012

Je dois ma plus grande progression en course à pied à un coach (merci Bruno!). Avec lui, mon temps au marathon est passé de 3h50 à 3h17, puis 3h13. Mais au-delà de tous les plans, les séances spécifiques, les stratégies, etc., ce qui m’a fait le plus progresser, c’est de réduire ma foulée, d’augmenter ma cadence et de changer tout ce qui va avec : la posture, le centre de gravité, l’attaque du pied. Les mollets l’ont senti passer, mais le coeur me remercie à chaque sortie ! Et quand j’entame une descente, j’entends encore la voix du coach qui me dit « Lâche les freins ! Lève les talons ! Ça descend tout seul !« . Effectivement, ça descend tout seul. :)

Par chance c’est quelque chose que j’ai pu faire facilement. C’était logique pour moi, comme si mon corps le savait déjà, mais que j’avais besoin qu’on me le montre une fois pour embarquer. J’ai rencontré des coureurs pour qui c’est impossible. Il n’y a sans doute pas qu’une technique …

Il suffit d’ailleurs d’avoir participé à une course pour comprendre à quel point nous courons tous différemment, tous croches peut-être ! ;)
Mais bon, à chacun son corps, à chacun son histoire, à chacun son propre défi à relever, right ?!

Cela dit, cette fin de semaine une certaine Isabelle a gentiment attiré mon attention vers le site de La Clinique du Coureur en me disant qu’il regorgeait d’articles intéressants qui pourraient inspirer quelques articles.

Et voilà, c’est fait, et pas plus loin que l’article vedette : « Questions – Réponses sur la cadence du pas de course »
En plein dans le mil!

Extrait : « Les cadences lentes (140 à 160 pas par minute), souvent observées chez les coureurs récréatifs, ont plus de chance d’augmenter la phase de freinage, la pose au sol du talon en avant du centre de gravité, la force d’impact, etc. »

Ça va vous intéresser!

* Est-ce que 180 pas/minute est la cadence idéale pour tous les coureurs?
* Est-ce que la vitesse du coureur change quelque chose, ou devrait-il toujours garder la même cadence?
* Quel bénéfice le coureur peut-il en retirer d’un point de vue performance?
* Etc…

Vous saurez tout! :) Merci Isabelle.

L’article au complet est sur http://www.lacliniqueducoureur.ca/fr/nouvelles-recherche/article-vedette.php

Vous avez aimez ? Ne manquez pas le prochain article …

Laissez votre adresse pour le recevoir directement par courriel. Vous pouvez vous désabonner en un seul clic.


 

  • Martin B.

    Encore une fois, super-pertinent. Merci!

  • Mimi

    Même si la course c’est tout naturel pour l’humain, je pense qu’on doit quand même apprendre à bien courir  et il faut y aller à notre rythme.  Ouais, j’pense que je vais me trouver un coach pour pas abîmer davantage mes vieilles articulations… Anyone ? :)

    • Les coaches se font rares ces temps-ci… ! :)

  • Pingback: Chorégraphie pour 6 tapis roulants et 4 dégentés !()

  • La fusée verte

    Le coach, mon coach, Ze coach Bruno Commier je l’ai encore dans les oreilles à chaque sortie.  C’est la petite voix de l’ange et du démon à la fois…  Assis sur mon épaule il me dit de me laisser tomber vers l’avant dans la descente.  Il me glisse un « vitesse de jambes » dans les montées.  Il  me dit: « si tu n’arrives pas à cet arbre avant moi, tu fais un autre tour! »
    :D
    Même quand il ne nous entraîne plus, il nous coache toujours.

Previous post:

Next post: