« Les sept choses qu’un coureur à pied doit accomplir (au moins une fois) dans sa vie »

by Cyrille on 25/09/2012

C’est le titre d’un article récemment paru dans Runners.fr.
Sympa :)

– Savoir dire merci
On ne sait pas combien de temps nous pourrons courir, mais tant que nous pouvons, c’est un cadeau. Merci !!

– Faire la sieste après une longue sortie
« Un must dans la vie d’un runner. Allongez-vous. Vous le méritez. »
Surtout, ne pas culpabiliser!

– Enchaîner dix 400m sur une piste
J’adore courir sur une piste. Il faut vraiment le faire de temps en temps. « Le tour de piste est un monde à part entière : deux lignes droites et deux virages. Rien d’autre que ça. » Rien d’autre mais tout est là ! « Apprendre à équilibrer un effort, avoir mal partout sans se désunir, rester maître de son corps lorsqu’il dit pouce… »

– Se moucher dans ses doigts
No comment ;)

– Courir dans la neige
Vu de Paris, voici ce que ça donne : « Entendre le bruit ouaté de ses pieds entrant en contact avec une fine couche de poudreuse soufflée est un bonheur absolu. La neige enveloppe. Elle est bienveillante. » C’est peut-être moins glamour de ce côté de l’Atlantique, plus frette aussi, mais nous aussi on aime ça au Québec, même à moins 20 ! Yes ! (pour vrai :)

– Boire une bière avec les potes après un entraînement
« La mousse qui suit l’effort a toujours une saveur particulière. Et pas seulement la première gorgée ! Il faut savoir s’abandonner à ce plaisir, sans la moindre culpabilité. » Surtout ne pas résister ! J’ai résisté trop longtemps à ce petit plaisir dans ma jeune carrière de coureur. Merci à toutes celles et ceux qui m’ont convaincu qu’il y a des moments pour courir… et des moments pour trinquer en bonne compagnie. ;) 

– Ecraser une larme à la fin d’une course
Passer la ligne d’arrivée représente toujours une forte émotion. On a travaillé fort pour arriver là, on a poussé la machine sur les derniers kilomètres et les dernières minutes de la course, on est dans le tapis, corps et âme. Je me souviens ne pas avoir voulu quitter la zone d’arrivée au dernier marathon d’Ottawa. Je suis resté là et j’ai pleuré … de bonheur je crois.

L’article au complet sur : http://runners.fr

Vous avez aimé ? Ne manquez pas le prochain article …

Laissez votre adresse pour le recevoir directement par courriel. Vous pouvez vous désabonner en un seul clic.

  • Boutchfred2

    Il me reste le 7ième à faire

    • :) Ça va venir, c’est sûr !!

  • Mimi

    Dans l’article, on nous donne même le mode d’emploi pour maitriser l’art de se moucher dans ses doigts…est-ce qu’il faut le faire pendant qu’on court dans la neige ? Merci Cyrille, effectivement très sympa comme article. Cheers ! ;)

  • Luclamarche2

    C’est tellement vrai, surtout le 7ième lorsqu’on savoure le succès de toutes ces heures passées à s’entraîner.

  • Martine

    Ah! C’est tellement bien dit, mise à part se moucher avec ses doigts! ;) 

  • Amarie107

    j’aimerai avoir un pt conseil . je débute depuis maintenant 6 mois ds la course a pieds, et je commence a m’inscrire a des pts cross de 10 km .Au bout de 15 mn de course , je suis assoiffée mais malheureusement je ne suis pas encore arrivée au ravitaillement. pourtant  le matin avt de partir j’ai déja au moins bu mon litre d’eau (café inclus) au pt déj. Comment puis je m’organiser pour ne pas être désydratée si vite.Y a t il qq chose a faire ou a éviter de faire ?

    une 2ème question :
    quelle est le meilleur pt déjeuner a prendre le matin avt de partir pour une course ou un cross, de façon a être efficace et tenir le coup jusqu’a la fin ?

    merci pour tes conseils

    a marie

    • Hummm… je n’ai pas rencontré ce genre de problème, mais je sais d’expérience qu’avec l’énervement des matins de course on a parfois la gorge sèche au départ. Une bonne option pourrait être d’amener une petite bouteille d’eau, à la main, pour les premiers kilomètres et ensuite de se caler sur les ravitaillements. Il y a aussi les ceintures avec gourdes (mais on les traine pour toute la course ensuite, Nathan en fait de très bien, ce sont le seules que je supporte en courant!).
      Sinon, pour les longues courses, j’ai commencé à prendre des boissons de type Gatorade avant le départ (1/2 bouteille ou une entière), j’ai l’impression que ça m’hydrate bien… mais c’est intuitif, pas sûr que ça aide quelqu’un d’autre.
      Attention au café : c’est un diurétique (ça déshydrate beaucoup, comme l’alcool!)

      Pour le petit dej, pour moi c’est au moins deux heures avant la course : (rien de compliqué ni de trop gras) : café (petit), bagel (peu de beurre), des céréales avec du lait, bananes ou autres fruits, de l’eau. Pour un marathon, 1h avant le départ je reprends une banane et un demi bagel. Si la course est longue (demi-marathon ou plus) j’amène un ou deux gels pour garder de l’énergie jusqu’à la ligne.

      En espérant que ça aide :) Bonne course ! 

  • Helene

    bon il me manque …. la piste de 400 m 10 fois, j’ai déjà fait ça, mais pas 10 fois. le mouchage dans les doigts : check  et parfois ça tterrit sur mon chien :(… ben là, il est là pour me soutenir ;-)

    • Il est bien sympa ton chien…. moi je t’aurais déjà aboyé après ! ;)

Previous post:

Next post: