Poids et course à pied

by Cyrille on 18/04/2012

La difficile expérience du marathon de Boston sous la chaleur m’a fait réfléchir à la relation entre le poids du coureur et sa performance. Comme tout le monde, j’ai toujours pensé qu’il était plus simple de courir en étant plus léger. C’est évident ! Avec les ami(e)s de course, on se représente parfois ce que serait de courir un 10Km avec un sac de 1kg de sucre dans chaque main. On comprend tout de suite qu’on court plus vite sans les kilos de sucre ! Facile. Tout le monde rigole.

Mais il y a plus que ça dans la relation entre le poids et la performance. Un ami coureur m’avait parlé un jour de la relation entre le poids et le Vo2max, mais je crois que je n’avais pas bien compris ce qu’il voulait me dire. Je restais à cette visualisation des mes 2 kg de sucre.

Le fun avec la course à pied c’est qu’il y a toujours la possibilité de rencontrer quelqu’un qui en sait un peu plus que soi-même et d’apprendre. C’est arrivé à Boston, une nouvelle rencontre avec un québécois, enseignant en soins infirmiers; une petite discussion et boum ! J’ai tout compris ! Merci Yvan ! :)

Oui bien sûr si on n’est pas à son poids santé il faut « porter » ces kilos à chaque foulée, mais ce que je j’ai appris, c’est que les masses graisseuses, qu’on a tous ici ou là (…plutôt là en ce qui me concerne ;) sont vascularisées. En d’autres termes, lors de l’effort, une partie du sang et du précieux oxygène qu’il contient sont détournés vers ces régions graisseuses au détriment des muscles. Le coureur en surpoids est donc pénalisé plusieurs fois :

  1. Il porte du poids « pour rien« .
  2. Son sang/oxygène est « détourné », ce qui créé une baisse du Vo2Max et une augmentation de la fréquence cardiaque.
  3. Il porte avec lui un isolant qui le surchauffe et qui créé des problèmes de déshydratation.
  4. Il augmente les risques de traumatismes sur ses tendons, ses muscles et ses os qui doivent amortir le poids supplémentaire.

En découvrant tout ça, je me rends compte qu’inconsciemment je m’étais tranquillement habitué à l’idée de porter 1kg de sucre dans chaque main en courant. Après tout, ce n’est pas si lourd… et ça évite surtout de s’occuper de son poids ! Je n’avais pas pensé à tout le reste et je crois bien que c’est ce qui m’a fait défaut sous la chaleur de Boston!

Ça y est je suis motivé, objectif -2 kilos dans le prochain mois pour attaquer le marathon d’Ottawa un peu plus léger. ;)
Course à pied, je t’aime !

Crédit photoEd Yourdon

Vous avez aimé ? Ne manquez pas le prochain article …

Laissez votre adresse pour le recevoir directement par courriel. Vous pouvez vous désabonner en un seul clic.


 

  • Francois

    En ce qui me concerne, ça continue d’être un objectif de courir plus léger. Je porte une quinzaine de livres de plus que dans les années 90 et mes chronos s’en ressentent.

  • Pixels

    :-) merci! Ça va m’aider aussi à perdre mes 10-15 livres en trop!! imagine 5livres de sucre dans chaque main en courant!!! outch!! j’aime l’image… en fait non je l’aime pas… mais bon.. :-) je vais m’en souvenir!!

    et surtout ça va peut etre m’aider, à laisser les chocolats des enfants tranquille… j’ai tu hâte qu’il y en aille plus dans la maison!!!!!!

    bonne journée! A++

    • Lâche pas ! … En fait oui, lâche le chocolat des enfants! Hahaha! Allons-y kilo par kilo… lentement, mais sûrement. Je te donne la recette de Mimi : « Mange moins, bouge plus. Déficit calorique, ça marche à tout coup.  » Bon, maintenant qu’on le sait… Let’s do it!

      • Laurent Lemaire

        bonjour,

        voici un lien  avec qui je communique au  quebec tu connait peut-être
        daniel riou   cela peut  intéresser certain coureur qui comme mois cours
        avec des chaussure newton qui son minimalisme et brooks pur connect qui
        son a l’approche du minimalisme pour ne pas se sentir seul dans se
        domaine un peux de réconfort en france on ne veux pas en entendre parler
        on n’aime pas sortir de nos habitude dommage parce que pour moi cette 
        technique de course ma changer la vie dans le domaine des blessure et du
        rythme de course  mais bon cela serait  long a expliquer  sa reste un
        avie personnel bonne récupe et bon entrainement pour ottawa tu dois le
        savoir mes on ne le conseille jamais assez respecter son temps de
        récupération et TRES importent A+ VIVE LE RUNNING 
        http://courseapied.ca/2012/04/18/marathon-de-boston-tout-sauf-la-course/

  • Martin

    Avec ces explications. Je pense que tous voudront perdent quelques kilos que l’on pouvait endurer…..  Cyrille, Bravo pour ton marathon.  Je ne sais pas à quel endroit tu demeures, mais si une course le 13 mai à Blainville t’intéresse. J’aimerais bien te rencontrer. Course gratuite pour un passionné !

    • Merci Martin. Je suis de Sutton donc Blainville c’est un peu loin, mais surtout je suis inscrit à un 21Km le 6 mai ( à Sutton justement) et au marathon d’Ottawa le 27 mai… Va falloir commencer à penser stratégie pour être au top à la fin mai. Est ce qu’il y a d’autres courses dans ton coin ? Ça pourrait être une sortie famille …. à suivre :)

  • roxanne

    Bon, c’est l’explication qu’il me fallait pour me convaincre! Merci!

    • Exactement comme moi :) Il suffit parfois de mettre les bons mots. On est donc au moins deux dans la course… Objectif -2kg dans le prochain mois en ce qui me concerne. Go Roxanne Go ! ;)

  • Eric Dandoneau

    Tu parles sans doute de Ivan Simoneau, j’ai eu la chance de commencer ma carrière universitaire à Sherbrooke en 1989 avec lui qui terminait sa maîtrise en physiologie.

    • Mais oui, c’est lui !! C’est drôle ça :)
      Je l’ai rencontré lundi à Boston et il a trouvé les mots justes!

  • Hey, bonjour cher Cyrille! C’est à mon tour de te croiser ici par hasard (un lien de quelqu’un de Facebook vers ton blog). Très intéressant ce billet, très pertinent pour moi qui a perdu BEAUCOUP (100 lbs) mais qui a encore quelques  livres à perdre. Tu m’apprend quelques trucs que j’ignorais, ou plutôt tu me les fais réaliser… Alors merci! J’espère retrancher 30 minutes au chrono de mon dernier marathon (ça s’annonce sans trop de difficulté) alors je vise 1 kg de moins d’ici Ottawa. Allez hop, course à pied je t’aime!!!

    • Claire !!! Quelle bonne surprise! J’avais lu ton histoire sur le blog du PinkRunner… Bravo pour tous ces efforts!!… L’expérience des autres est  contagieuse, on va les perdre ces kilos!!  :) et donc on sera tous plus léger à Ottawa ! Chouette.

  • On peut avoir le nom de la nana sur la photo? Mais non, pas celles 
    à l’arrière!

    • Toi aussi tu trouves qu’elle court bien ! ;)

  • Miche

    Bonjour Cyrille 
    Encore bravo, pour le marathon,je ne suis pas tellement surprise, est-ce que tu veux vraiment perdre 2 kg, il me semble que tu es tout mince !

  • Laurent Lemaire

    bonjour a tous j’aimerai savoir si l’un d’entre vous aurait un plan d’entrainement pour semi en 4 entrainement semaine sur 6 semaine  sé cours je saie   alors sa se trouve mes la je voudrai passer en dessous des 01h20 merci je suis ouvert a toute proposition de plan 

    • Désolé, je n’ai rien à te proposer là dessus. 1h20 au demi…. la barre est haute. Wow! Bonne chance. :)

  • Pingback: Poids et performance en course à pied … suite.()

  • Berry_roxy

    tout ça me semble exact, il y a par contre un mot qui devrait être changé pour que ce soit plus juste.
    « c’est que les masses graisseuses, qu’on a tous ici ou là (…plutôt là en ce qui me concerne ;) sont INNERVÉES. En d’autres termes, lors de l’effort, une partie du sang et du précieux oxygène qu’il contient sont détournés vers ces régions graisseuses »

    Il faudrait plutôt écrire VASCULARISÉES, ce qui veut dire « parcourues de vaisseaux sanguins » tandis qu’innervées signifie  » parcourues de nerfs »

    ;)

    • Cyrille

      Effectivement, le bon terme est vascularisé.Parlons des vraies choses! Merci pour ce commentaire :) Je fais la correction dans le post.

  • Pingback: Courir plus léger()

  • Pingback: À vos marques … Prêts ? Partez !()

  • Alfred LE Chimiste

    Bonjour,

    Je trouve cet article très pertinent parce-que je m’y retrouve tout a fait !

    Un passé pas vraiment sportif (sport normal a l’école, un peu de muscu « intensive » pendant les années fac, ce qui m’a permis de garder une certaine masse musculaire) , donc je connais un peu les signaux que m’envoie mon corps), 39 ans, 1M70 et 85kg (j’ai beaucoup de gras et beaucoup de muscles car remis a la muscu depuis 2 ans et demi, en moyenne 2 fois/semaine).

    J’ai décidé de me mettre a la CAP depuis début mars 2013 parce-que mon poids de forme se situe plutôt autour de 75 kg a 10% de graisse corporelle, soit encore 10 bons kilos a perdre pour être « sec ».

    Donc, voici ce que je constate sur moi meme :

    – Oui, on s’essoufle vite parcequ’on a de la masse a transporter (graisse et muscles) et l’oxygène absorbé est vite utilisé par les muscles donc essoufflement rapide meme a 8km/h (je monte vite a 145bpm a cette allure, et je termine autour de 165 bpm apres 1 heure a ce rythme) et sudation importante (le gras se comporte vraiment comme une couette). Prenez un cardio fréquencemètre de qualité pour ceux qui comme moi reprennent un sport d’endurance, surtout les 2 premiers mois, afin de savoir ou vous en etes avec votre coeur, et être a l’écoute de votre corps sur le parcours que vous faites. Et restez sur faible allure pour ne pas risquer la crise cardiaque, même si au début vous aurez besoin de marcher pour faire baisser votre frequence cardiaque.

    – Douleurs aux 2 tibias (periostites) qui arrivent quand je fais un gros volume de travail: ça veut clairement dire que mon poids n’est pas adapté a mon ossature (très fine). J’arrive a soulager la douleur ou la faire disparaitre, en massant les tibias ou en prenant un jour de repos supplémentaire. Quand j’ai vraiment besoin de courrir malgré la douleur, je met une bande elastiques sur les endroits de douleurs (généralement au dessus de la cheville)

    – Mon avis par rapport a ma propre expérience: Le corps est une machine qui s’adapte pour nous permettre de vivre dans le milieu ou nous sommes, donc soit on le façonne pour la course et il met en jeu les réactions biochimiques qu’il faut pour alléger notre masse (fonte de graisse ET de muscle), soit on le façonne pour l’esthétique en soulevant de la fonte, mais ce sera alors des gros muscles qui apporteront un peu de force, mais alourdiront fortement le corps (le muscle plus lourd que la graisse, et d’ailleurs quand on sèche et qu’on perd un bon kilo de pure gras, ça se voit très très rapidement sur la silhouette, qu’on a l’impression d’avoir perdu beaucoup plus que 1 kg !). Pour ce qui est du muscle, il vaut mieux, a mon avis, privilégier le muscle ‘efficace’, c’est a dire travail au poids de corps avec le plus de répétitions possibles, mais attention a bien laisser 2 jours de repos avant de refaire les memes exercices. Pour les ptits jeunes qui pensent devenir musclés comme les mecs sur les magazines, oubliez…ces mecs là tournent aux substances illicites et peu osent l’avouer (normal, c’est leur gagne pain)

    Bonne continuation a vous tous !

    Super blog qui va a l’essentiel.

Previous post:

Next post: