Poids et performance en course à pied … suite.

by Cyrille on 19/04/2012

Le sujet est sensible !

En parlant hier de l’amélioration des performances grâce à quelques kilos perdus, je ne pensais pas rencontrer un tel intérêt. Les messages ont été nombreux! On va se serrer les coudes et y arriver. ;)

Donc pour ceux qui veulent aller plus loin, voici deux liens vers des articles de Pascal Silvestre dans Runners.fr (j’adore!).

MAIGRIR C’EST SIMPLE ! (du moins en théorie) :
http://runners.fr/maigrir-c-est-simple/
Au cas où on l’aurait oublié, il nous rappelle le principe de base : « Il suffit d’ingérer moins de calories qu’on en dépense« . Aucun régime n’est plus efficace.
Tout ça est démontré par une étude réalisée pendant 2 ans sur 800 adultes en surpoids.

RECHERCHE POIDS DE FORME DÉSESPÉRÉMENT ! :
http://runners.fr/recherche-poids-de-forme-desesperement/
Atteindre son poids idéal et s’y maintenir est l’objectif de chaque coureur, mais il semble que nous soyons peu nombreux à y parvenir…

On y apprend que « les coureurs à pied grossissent d’environ 1,5kg par décennie » et que cette prise de poids explique en partie la baisse des performances avec l’âge. Intéressant pour mon groupe d’âge de 40-44! Faut que je surveille ma ligne !
On y trouve aussi un tableau proposé par Runner’s World, montrant la relation entre les kilos perdus et les minutes gagnées sur différentes distances (5km, 10km, 21km et 42 km). Génial !

Une perte de 2kg représenterait un gain de 4 minutes sur un marathon. Woohoo !! À nous les records Hahaha! :)
« Les runners de bon niveau savent, presque instinctivement, perdre un ou deux kilos à l’approche d’un semi ou d’un marathon. »

Je ne suis pas certain d’être le « runner de bon niveau » décrit là, mais il y a un début à tout, right ?! ;)
Êtes-vous prêt(e)s pour votre prochaine course ?

Vous avez aimé ? Ne manquez pas le prochain article …

Laissez votre adresse pour le recevoir directement par courriel. Vous pouvez vous désabonner en un seul clic.


 

  • Francois

    Il va falloir que je m’y remette après avoir perdu quelques kilos l’année dernière.  Il y en a encore à perdre et on dirait que  c’est moins évident malgré les efforts que je fais. Le gros entrainement que je fais me demande de l’énergie et j’ai toujours faim.

    • Je suis peu comme toi, j’ai tendance à sprinter vers le frigo… Mais il doit y avoir un juste équilibre à trouver… s’alléger tout en gardant ses forces pour l’entraînement : le secret de notre prochain record personnel mon cher François! 

  • “Il suffit d’ingérer moins de calories qu’on en dépense“
    C’est tellement vrai. Cet automne, à la suite d’une vilaine blessure, j’ai été deux mois inactif. J’ai pris 10 livres. Je me suis repris en main en allant faire du cross-training au gym et en diminuant mes portions pendant les repas. Résultat après 3 mois: 7 livres en moins, plus de muscles et moins de gras. Puis ce que j’apprécie le plus, c’est que je cours plus vite pendant mes sorties qu’avant ma blessure.

    • Bravo, belle remontée ! C’est inspirant en tout cas… D’abord ça veut dire que c’est possible, mais aussi que les résultats sont là ensuite! Inspirant. Merci.

  • Mimi

    Ouais, moi aussi toujours faim quand je cours…et même quand je ne cours pas ! Va savoir…Alors pas le choix: oui manger, absolument, mais manger les bonnes choses et les manger au bon moment. Bien sûr que tu es un runner de bon niveau :)

  • Pingback: Courir plus léger()

Previous post:

Next post: