Tout est toujours possible

by Cyrille on 08/02/2012

J’ai reçu ce matin cette magnifique photo du Marathon de Boston 2001. Qu’est ce qu’on y voit ?
Au 15ème kilomètre, Desiree Davila (USA) est plus de 30 mètres derrière le peloton élite. À ce niveau-là, c’est énorme… Mais elle remonte tout le monde et finit 2ème au classement général.

Incroyable, non ?! C’est ce qui m’inspire dans la course à pied, c’est physique bien sûr, mais c’est aussi un entraînement quotidien de la volonté, de la détermination et de la rage d’y arriver. C’est bon pour la course à pied et c’est bon dans la vie en général.
Il y a un proverbe en anglais qui dit : “Pain is temporary, proud is forever”. Elle a dû souffrir Desiree, mais elle peut être fière !

Moi ça m’inspire en tous cas. :)
J’aurai cette photo en tête sur la ligne de départ du marathon de Boston le 16 avril prochain ! Woohoo!!

Finir plus fort : l’endurance revisitée

Sinon, Jogging international commence une série d’articles sur l’entraînement. Le premier dossier s’intitule « Courez comme les champions pour finir fort”

“L’entraînement évolue constamment. La grande question n’est plus de savoir quelle sera la durée de votre sortie longue préparatrice à la compétition sur 10 km, semi ou marathon, mais bien à quelle allure vous allez la faire. Les champions augmentent progressivement la vitesse de leur sortie pour finir à fond ou presque. Pas question bien sûr de chercher à les imiter, mais seulement de s’en inspirer. Pour finir fort le jour «j », vous aussi.”

Super intéressant!
À lire sur : http://www.jogging-international.net

Le sport pour lutter contre l’anxiété

Et puis lu dans Runners.fr :
Des chercheurs de l’université de Georgia ont mis en lumière le bénéfice du sport dans le traitement du trouble anxieux généralisé. Cette pathologie se traduit par une anxiété quotidienne excessive, s’accompagne souvent de troubles du sommeil, de fatigue ou encore de perturbations de l’humeur et peut parfois évoluer vers la dépression.
Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont mis à l’épreuve 30 femmes atteintes de ce trouble, âgées à 18 à 37 ans. Elles ont été placées dans trois groupes différents : « musculation » à raison de deux séances par semaine, « vélo » avec deux séances par semaine également, ou bien enfin dans un groupe sans activité.
Au bout de six semaines, les psychiatres ont constaté que les deux groupes qui avaient pratiqué du sport ont vu l’anxiété et les symptômes qui l’accompagnent fortement diminuer. L’amélioration la plus frappante a été observée dans le groupe « musculation », avec 60% de rémission. (Source : lanutrition.fr)

J’imagine que la course a pas mal d’effets bénéfiques contre l’anxiété aussi.
Un petit run avec ça ?!

À demain, ;)

Vous avez aimez ? Ne manquez pas le prochain article …

Laissez votre adresse pour le recevoir directement par courriel. Vous pouvez vous désabonner en un seul clic.

  • François Drouin

    J’aime beaucoup la photo de Desiree Davila. On peut penser aussi qu’elle n’a pas eu peur de faire sa course à son rythme. Elle est parti d’une façon intelligente afin de ne pas se brûler avec les kenyennes et les éthiopiennes. Par la suite, elle les a remontées pour finir 2ième.  Elle a peut-être moins souffert que les autres en avant qui ont cassé.  Ça aussi c’est inspirant pour nous aider à bien doser nos marathons. Toi le chanceux qui va faire Boston, je comprends pourquoi ça t’inspire.

    • C’est vrai François, une bonne stratégie de course, ça aussi c’est gagnant ! C’est sans doute ce qu’elle avait en tête… Pour ma part, je te promets de ne pas partir à 20k/h le 16 avril prochain!! ;)

Previous post:

Next post: