Tricher sur une course ?

by Cyrille on 12/04/2012

Franchement, je ne vois pas l’intérêt. Il me semble que la compétition est avant tout contre soi même. Alors pourquoi tricher ? Pourtant la triche fait partie de l’histoire de la course à pied.

Chaque année, environ 50 tricheurs sont repérés au marathon de New York grâce aux contrôles électroniques qui jalonnent le parcours. Ça en dit long…

Il y a les exemples célèbres, les plus ou moins anonymes, comme ce « coureur » du marathon de Montréal pris en photo sur un vélo en 2011, et d’autres plus amusants.

En 1904, aux Jeux Olympiques de St Louis, l’Américain Fred Lorz finit premier. Mais sur les 42 km, il en a effectué une quinzaine en auto avec son entraîneur!
Il sera banni à vie.
Le vainqueur de ce marathon sera finalement Thomas Hicks, alimenté tout au long du marathon par des rasades d’un cocktail à base de strychnine. Il faillit y passer aussitôt les 42 kilomètres achevés!
Autres temps autres moeurs.

Plus près de nous, en 1980, au marathon de Boston, Rosie Ruiz vole la victoire à la montréalaise Jacqueline Gareau. On découvre plus tard qu’elle n’a jamais pris le départ du marathon et qu’elle serait restée tranquillement dans une chambre d’hôtel tout près de l’arrivée. Elle s’est sans doute mêlée à la course un peu trop tôt!

En 1983, une parfaite inconnue, Jacqueline Courtade, remporte à la stupéfaction générale le marathon de Paris. Mais elle ne vint jamais chercher son prix. Quelques soupçons pèsent sur sa performance…

Enfin, mon préféré :
Au marathon de Bruxelles en 1991, après plusieurs kilomètres de course, un petit coureur moustachu portant le dossard 62 décroche du peloton de tête. Un peu plus loin, les spectateurs assistent à une remontée spectaculaire de ce même numéro 62. Il dépasse tout le monde et finit par gagner dans un sprint final extraordinaire.
Petit détail, mais qui a son importance : le coureur avait perdu sa moustache pendant la course! Se sachant découverts, le coureur et son entraîneur (caché dans un petit bois sur le parcours) prirent immédiatement la poudre d’escampette!

Hé oui, c’est dur pour le corps le marathon…
Ça fait perdre sa moustache! :)

Vous avez aimé ? Ne manquez pas le prochain article …

Laissez votre adresse pour le recevoir directement par courriel. Vous pouvez vous désabonner en un seul clic.


 

  • Francois

    Ah ! Ah ! Le coureur en bicyclette au marathon de Montréal. Je ne la connaissait pas celle-là.  Elle est bien bonne.

    • Incroyable , n’est ce pas !  et il regarde sa montre pour voir s’il est dans les temps. Tout ça pour un chrono de 4h07. Aux dernières nouvelles, le marathon de Montréal pensait le bannir à vie. Voir le blog de Boisvert. http://blogues.cyberpresse.ca/boisvert/2011/10/01/le-mystere-du-marathonien-en-bixi-suite-et-fin/

  • Thepinkrunner

    Les tricheurs comme les dopés dénigrent à jamais les valeurs du sport même si parfois leurs histoires sont belles et drôles!

    • Exact, Philippe. Je suis bien d’accord avec toi.

  • Furtakmonique

    bonjour Cyril tu me connais je fais partie de l’organisation je te remet ton dossard chaque année, moi je connais un mec qui lui prenait le métro, un peu après le départ du marathon de paris et ressortait un peu avant l’arrivée fort le mec…

    • Ha Oui ? On se connait ? Sur quelle course remets tu les dossards ? Mais franchement, quel intérêt de prendre le métro pour faire un marathon. J’en reviens pas ! Ça coûte cher le ticket de métro…

  • Mimi

    D’ailleurs, quelques mois avant, cette même Rosie Ruiz a été vue dans le métro de New York lors du Marathon alors qu’elle devait être DANS le marathon. Disqualifiée de sa 11e place…À bien y penser, faire un marathon en métro, c’est beaucoup mieux pour les genoux, non ? :)

    Alors Cyrille, t’as bien mémorisé à quelle station tu dois pendre le métro et où tu dois en débarquer à Boston ? N’oublie pas ta Crazy Glue pour ta moustache !

    • Enfin prêt pour Boston ! Ils n’y verront que du feu, c’est sûr! hahaha! :)

  • Franky Boy

    En 2010 au Marathon des 2 Rives à Québec, un gars s’est fait prendre par un policier qui assurait la sécurité du parcours, car le gars était en rollerblade et il a fait une vingtaine de kilomètres comme ca…sa blonde l’attendait quelque part sur le parcours pour lui refiler ses patins…une chance que le policier l’a vu…faut vraiment être imbécile pour faire ca…et oublier de cacher son dossard…ahahha

    • Pas fort, en effet. Parfois tu te demandes ce qui passe par le tête des gens… Remarque, vaut peut-être mieux pas le savoir ;) Merci Franky boy !

  • Miche

    Ouiais pourquoi tricher , en plus pour Rosie  Ruiz , elle n’a jamais avoué sa triche et ne s’est jamais excusé auprès de Jacqueline , il me semble que c’était la première fois qu’elle terminait en dessous de 3h .

  • Cyndie Morin

    4h07 le gars en vélo…il a fait combien de km comme ça ? J’avoue que je ne comprend pas non plus l’intérêt de tricher sur un marathon. C’est pas des vrais coureurs certain. Ce n’est même pas quelque chose qui me passerait par la tête. Vaut mieux courir le 10 km et le faire en entier. C’est aussi valorisant à la ligne d’arrivée . Franchement!

    • Je suis tellement d’accord! C’est une histoire entre toi et toi-même. Quel intérêt sinon…

Previous post:

Next post: